RSS

Crise institutionnelle en Italie : communiqué de Potere al Popolo

Le Président Mattarella s’est rendu responsable d’une grave crise institutionnelle, en refusant d’accepter Paolo Savona comme Ministre de l’Economie, considéré comme un « eurosceptique » et donc incompatible avec les diktats de l’Union Européenne. Mattarella a admis avoir refusé Savona parce qu’il ne convenait pas « aux marchés », craignant « un signal d’alarme ou de défiance des marchés ». La volonté des marchés a ainsi prévalu sur celle des citoyens. En se pliant au diktat de la BCE et du FMI, Mattarella a confié cette charge à Cottarelli, représentant direct des pouvoirs de la finance Lire la suite…

La Fête à Macron le 5 mai !

Plus de mille personnes ont répondu à l’invitation de François Ruffin, et de Frédéric Lordon, à débattre à la Bourse du Travail de Paris le mercredi 4 avril. Sur le thème : « Qu’est-ce qu’on peut faire ? », notamment pour aider les mouvements sociaux en cours. Ambiance festive, musicale, poétique, et ambiance de lutte : tout était mélangé ce mercredi soir 4 avril à la Bourse du travail de Paris. L’initiative a circulé en quelques jours sur les réseaux sociaux : la grève des cheminots a commencé fort, il Lire la suite…

Répression amplifiée en Catalogne

 Le Parti Populaire a une politique de répression policière et judiciaire, permanente, contre le peuple catalan. Il a porté devant la Tribunal Constitutionnel le « nouveau statut » catalan adopté en 2006 par les parlements espagnol et catalan ainsi que par referendum. Au pouvoir, ces dernières années il a fermé toutes les portes du dialogue et de la négociation avec les gouvernements catalans, avec les forces politiques de l’état espagnol favorables à un referendum négocié. Seule la force a été employée pour empêcher toute évolution. Nous venons d’assister à une véritable escalade Lire la suite…

Rojava : brisons le silence !

« Il y avait la foi dans la révolution et dans l’avenir », écrivit George Orwell dans son Hommage à la Catalogne. Aux quatre coins du monde, les partisans de la justice sociale n’en finissent pas d’honorer l’Espagne progressiste, défaite à la fin des années 1930 par les fascismes européens : cette mémoire est nôtre, mais notre époque nous requiert et nous pousse à la jeter, ressourcée et vivante, dans la bataille qui se joue sous nos yeux au Rojava, en Syrie. Un projet d’émancipation Il faut parler des civils, bien sûr, qu’ils soient bombardés Lire la suite…