RSS

Les services que nous rend gratuitement la nature n’ont pas de prix

A Lyon, le samedi 5 janvier 2019, mairie du 1er arrondissement accueillait le 2e forum national de la gratuité, à l’initiative de l’Observatoire Internationale de la Gratuité. Lors de cette journée, ce sont succédés des interventions et témoignages sur la mise en pratique ou l’intérêt émancipateur de la gratuité. « Il s’agit bien sûr d’une gratuité construite, économiquement construite, mais aussi socialement, écologiquement, anthropologiquement et bien sûr politiquement construite. Le livre-manifeste « gratuité vs capitalisme » (1) de l’Observatoire international de la gratuité rend compte de toutes les formes de gratuité existantes et

Le gouvernement veut limiter le droit de manifester : c’est inacceptable !

Il doit répondre aux demandes sociales et démocratiques ! Après Macron lors de ses vœux, c’est Edouard Philippe qui est monté au créneau lundi 7 janvier pour un rappel à l’ordre. Sa préoccupation : comment en finir avec les « désordres » auxquels donne lieu la mobilisation Il faut sans doute comprendre aussi : comment faire en sorte que le mouvement des gilets jaunes ne soit plus aussi fortement soutenu par l’opinion publique ! Car c’est bien cela qui accuse le gouvernement et son monde. Il est sourd à une révolte qui prend profondément sa source dans

Interview de Laurence Lyonnais à L’Est républicain…

Lancement du groupe d’appui de la France Insoumise dans le Haut-Doubs en vue des élections européennes, ce vendredi à 18 h 30 à l’Esperluète à Pontarlier. Laurence Lyonnais, qui réside à Frasne, est la seule Doubienne sur la liste du parti de Jean-Luc Mélenchon. L’engagement de la presque quadra, agent de développement local à la Communauté de communes Frasne-Drugeon, trouve sa source dans « l’altermondialisme, l’écologie et l’agriculture paysanne. » Vous figurez sur de la liste France Insoumise en position éligible (11e )… C’est la troisième fois que je me lance dans une campagne européenne.

Baisser d’un ton n’est pas changer de cap….

Dans son allocution télévisée, le Président de la République a avalé un petit bout de son chapeau. Il a changé de ton et annoncé de premières mesures pour tenter d’éteindre l’incendie social. Mais en tendant l’oreille, certains mots ont sonné faux et les mesures déclamées sont à mille lieues des urgences sociales, environnementales, démocratiques. Ne boudons pas ce qui a été arraché. Oui, la mobilisation permet d’obtenir des gains. Mais soyons lucides sur la réalité des mesures mises sur la table et sur l’ampleur des besoins, toujours si profondément insatisfaits.