RSS

Corbyn trébuche sur le Brexit

En ce terrible été 2015, le succès inattendu de Jeremy Corbyn, élu à la tête d’un parti dont il fut pendant plusieurs décennies une figure isolée, courageusement et stoïquement campé sur une aile gauche marginalisée, fut l’un des rares rayons de soleil pour la gauche européenne frappée au cœur par la capitulation de Tsipras et de son gouvernement face à la Troïka. L’émergence de Corbyn et de Sanders, ou plus exactement, celle des forces qui leur ont permis de quitter les marges de la vie politique dans lesquelles ils furent

Royaume-Uni : un résultat désastreux

La victoire des conservateurs a été avant tout le triomphe d’un projet réactionnaire de la droite dure qui couve depuis de nombreuses années au sein du Parti conservateur. Ils ont réussi à persuader de nombreux électeurs et électrices travaillistes qu’il était plus important d’affirmer le nationalisme anglais que de se débarrasser des banques alimentaires et des SDF ou de s’assurer que les gens ne meurent pas en attendant leur admission à l’hôpital. Seul celui qui a choisi de ne pas entendre le seul slogan de Boris Johnson « Get Brexit

Royaume-Uni : sous les élections, le Brexit

Après bien des péripéties parlementaires engendrées par le Brexit, Boris Johnson a fini par obtenir la tenue d’élections générales anticipées, avec l’objectif non dissimulé de pouvoir ensuite disposer d’une majorité solide, composée de députés du Parti conservateur acquis à sa conception radicale de la sortie de l’Union européenne. A quelques jours du scrutin, la principale question posée aux forces politiques comme aux commentateurs est de savoir dans quelle mesure la question du Brexit va polariser le vote après avoir, depuis des mois, phagocyté l’essentiel du débat politique. La gauche radicale

Retraites, des clefs pour comprendre

La question des retraites occupe aujourd’hui le débat public. Il est souvent difficile dans ce qui ressemble à un capharnaüm médiatique de s’y retrouver. Voici quelques développements permettant d’y voir plus clair. On ne finance jamais sa propre retraite Les retraites à l’instant t sont toujours une part de la richesse produite au même instant. Cela apparaît clairement dans un régime par répartition. Les cotisations, qui sont une part de la masse salariale, sont immédiatement mutualisées, socialisées et servent à financer les pensions des retraité.es. La retraite par répartition procède

Il y a 99 ans, décembre 1920 : la naissance du PCF

On trouvera ici un article sur le congrès de Tours (1920) et la fondation du Parti communiste français (PCF). A l’origine, cet article a été écrit en 2010 à l’occasion des 90 ans de l’évènement et publié par la revue « Tout est à nous ! », à l’époque revue mensuelle du Nouveau Parti Anticapitaliste. https://npa2009.org/idees/tours-1920-naissance-du-pcf Il y a 90 ans, s’est tenu à̀ Tours le dix-huitième congrès du Parti socialiste. Le 
29 décembre 1920, 70 % des délégués votent l’adhésion à la Troisième Internationale – ou Internationale communiste – que viennent de

De COP en COP, le cataclysme se rapproche…

La 25e Conférence des parties à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP25) débutera dans quelques jours à Madrid. Ce sommet devait initialement se tenir à Santiago mais le président chilien a préféré renoncer. Les COP rassemblent couramment 10.000 personnes : il fallait éviter qu’elles puissent témoigner de la sauvage répression policière du soulèvement contre la politique ultra-libérale du gouvernement Piñera. Pour rappel, la Convention cadre des Nations Unies a été adoptée lors du sommet de la Terre à Rio, en 1992. Elle fixe pour objectif

Sur les révolutions « permanentes » au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Entretien avec Gilbert Achcar conduit par Darren Roso Commençons par revenir à ce qui semble maintenant être un lointain souvenir : l’onde de choc révolutionnaire qui a déferlé sur le monde arabe en 2011. Vous avez argumenté dans votre livre Le peuple veut : Une exploration radicale du soulèvement arabe que ces événements n’étaient que le début d’un long processus révolutionnaire en raison de la nature spécifique du capitalisme au Moyen-Orient. Pouvez-vous expliquer ces dynamiques de l’économie politique dans le monde arabe et leurs rapports avec les formes de régimes

Contre l’indépendantisme passif du Parti québécois…

Le Parti québécois a tenu son congrès de refondation les 9 et 10 novembre dernier. Mais rien n’a été refondé. Ce congrès s’est contenté d’adopter une vague déclaration de principe sur les valeurs du parti. C’est ainsi que la déclaration écarte les considérations stratégiques qui permettraient de tracer la voie de la réalisation de l’indépendance du Québec. Au contraire, à son dernier congrès, Québec solidaire a continué de préciser son orientation indépendantiste et la stratégie qu’il veut mettre de l’avant afin de ne laisser aucun doute sur sa détermination à

14ème congrès de Québec Solidaire : ne pas lâcher la proie pour l’ombre ?

Au sortir du 14ième congrès de QS, beaucoup seront sans doute repartis grandement satisfaits de l’exercice. Tout n’a-t-il pas été rondement mené et les 3 grands thèmes à l’ordre du jour (l’éco-fiscalité, la transition à l’indépendance et la question de l’armée) n’ont-ils pas été réglés avec de larges consensus à la clef ? Donnant même l’impression… d’un Québec solidaire en plein contrôle de lui-même, qui pourrait honnêtement rêver d’un onzième député lors de la partielle dans Jean Talon, et pourquoi pas marcher vers le pouvoir à la prochaine échéance électorale de

Etat espagnol : le régime s’installe dans une crise permanente

Politologue et directeur de l’excellente revue Viento Sur, Jaime Pastor tire le bilan des élections tenues tout récemment dans l’État espagnol.Dans un post-scriptum, il revient en particulier sur l’alliance nouée par la direction de Unidas Podemos, incarnée par Pablo Iglesias, et le PSOE (social-démocratie), un parti légitimement honni au moment du 15M puis de la fondation de Podemos en raison notamment de son rôle central dans l’imposition de politiques néolibérales dans l’État espagnol. Alors que l’extrême droite progresse mais que, par ailleurs, les forces favorables à la plurinationalité de l’État espagnol se consolident,