RSS

Alain l’Insoumis, avec patience, avec passion.

Alain Laffont est décédé brutalement jeudi soir dernier à l’âge de 70 ans. Il exerçait comme médecin depuis 1978 dans le quartier des Vergnes à Clermont-Ferrand. Il a milité de nombreuses années à la LCR, puis au NPA, à Ensemble et à France Insoumise. Il était conseiller municipal depuis 1995 et tête de liste de la gauche radicale aux élections municipales à Clermont-Ferrand en 1989, 2001, 2008 et 2014. Il a été candidat de nombreuses fois aux législatives. Son camarade Francis Vergne lui rend ici un hommage en notre nom à

Mai-Juin 68 et après : secousse et répliques

Samedi 23 juin 2018, Maison des Sciences de l’Homme de Paris-Nord 20, avenue George-Sand. 93210 La Plaine Saint-Denis (métro Front populaire, ligne 12). A l’initiative de la Société Daniel Bensaïd. Cinquante ans après la secousse de Mai 68, on sait combien cette crise a bouleversé la société et accéléré son évolution, mais aussi comment furent dévoyées les aspirations qu’elle avait révélées au grand jour. Il nous faut regarder 68 avec une double focale : celle qui va cerner l’événement lui-même, ces deux mois qui allient le soulèvement de la jeunesse à la grève

La Colombie à la croisée des chemins

La Colombie vit actuellement une période cruciale de son histoire. Les élections présidentielles ont enclenché des dynamiques politiques qui ont placé le pays à la croisée des chemins. Par Sergio Coronado, ex-député de la 2ème circonscription des Français de l’Étranger, et Christian Rodriguez, responsable des relations internationales Amérique Latine de la France Insoumise. Les Colombiens étaient appelés aux urnes ce dimanche 27 mai pour le premier tour de l’élection présidentielle. Iván Duque est arrivé en tête avec 39,1% (7 569 693 voix), candidat de l’extrême-droite soutenu par le parti Centro Democrático (Centre

Syndicalisme et politique : une histoire très chargée !

Périodiquement, et même de plus en plus souvent, le débat revient sur les rapports entre actions syndicales et partis politiques. La journée « marée populaire » du 26 mai 2018, préparée par un collectif avec les syndicats, les associations, les partis politiques, a fait rebondir ces questionnements. Posons le débat, notamment dans sa dimension historique. Beaucoup notamment se sont posés la question : la CGT changerait-elle son orientation à ce sujet ? Le journaliste Michel Noblecourt n’a pas hésité à écrire que la CGT avait cette fois « franchi le

Retraite, le basculement ?

Depuis des décennies, les réformes, ou plutôt les contre-réformes, des retraites s’enchainent, la première datant de 1993 avec Edouard Balladur à la manœuvre. L’objectif réel, non affiché évidemment, est de faire baisser le niveau des pensions. Face à l’augmentation du nombre de retraités et au déficit prévu des caisses de retraites, et alors que l’emploi et l’activité économique étaient en berne, il s’agissait ainsi d’éviter toute augmentation de cotisations sociales qui aurait pu remettre en cause le partage de la richesse produite entre salaires et profits. Pour cela, les gouvernements

Turquie : une élection comme un cambriolage durant un incendie

Le président turc Erdogan convoque le 24 juin prochain des élections générales anticipées, en ayant bien pris soin auparavant de réformer le système électoral et de laminer l’opposition politique, le tout sous l’état d’urgence militaire. Face à une dégradation de sa situation économique et aux difficultés géopolitiques de la région, cette ruée vers l’élection semble avant tout être un moyen de gagner du temps. La seule force d’opposition qui puisse présenter une alternative politique semble, dans ces conditions très difficiles, être incarnée par le HDP et son candidat Selahattin Demirtaş,

Etat espagnol. Le chemin étroit du nouveau gouvernement et les défis d’Unidos Podemos

Le triomphe de la motion de défiance constructive présentée par Pedro Sánchez ce 1er juin et l’expulsion de M. Rajoy [«M punto Rajoy», allusion à la façon dont Podemos et d’autres nomment publiquement l’ancien président du gouvernement en raison de l’apparition de son nom dans des affaires de corruption] de la Moncloa [siège du président du gouvernement à Madrid] constituent sans aucun doute une bonne nouvelle et c’est ainsi qu’elle a été reçue par une large majorité de la société espagnole. Un nouveau scénario politique s’ouvre ainsi, plein d’inconnues et sans susciter de grandes