RSS

Darmanin, Lallement dehors !

Elle est insupportable la vidéo qui, pendant quinze minutes, nous montre le violent passage à tabac d’un producteur de musique par trois policiers, accompagné de propos racistes. Cette agression a été jusqu’au lancement d’une grenade lacrymogène dans le local de répétition et l’arrestation des dix-sept jeunes qui s’y trouvaient. Insupportable les fausses déclarations de ces trois policiers accusant cette personne de « violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique et de rébellion ». Une enquête est ouverte par l’IGPN à l’encontre de ces policiers pour « violences volontaires en réunion avec arme et à

« Sécurité globale » : liberté d’informer bâillonnée.

« Sécurité globale, impunité totale », « Violences partout, images nulle part », « Police floutée, justice aveugle », « Baissez vos armes, nous baisserons nos téléphones ». Samedi 21 novembre, des milliers de manifestant.e.s ont dénoncé, à Paris et dans plusieurs villes, le projet de loi de « surveillance » globale défendu par Darmanin au nom du gouvernement et ont affirmé leur volonté de s’opposer à ce projet scélérat. Caméras de surveillance, drones survolant les manifestations, floutage des policiers, tentative d’accréditation des journalistes auprès de la préfecture, notamment, bafouent

Appel à la mobilisation contre les violences sexistes et sexuelles (communiqué unitaire)

Nous, organisations politiques, unissons nos forces pour un bouclier sanitaire et social destiné à soutenir les luttes sociales et environnementales dans cette période sombre qui favorise les régressions sociales et les violences, en particulier envers les plus vulnérables. Les luttes contre les violences sexistes et sexuelles sont une priorité. La lutte contre les violences physiques est l’urgence, en particulier pendant le confinement où les femmes et les enfants victimes sont enfermés avec leur agresseur. En 2019, 152 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint ou de leur ex-conjoint,

Présidentielle 2022 : communiqué de Ensemble insoumis

2022 est encore loin, mais il est légitime de se poser dès maintenant la question de l’élection présidentielle. En 2022, nous ne pourrons nous contenter de voter contre l’extrême libéralisme incarné par Emanuel Macron et le plus grand danger encore que constitue le populisme d’extrême droite du Rassemblement national. Nous devrons être pour ! Pour un programme qui défendent la justice sociale avec une augmentation générale des salaires, des minima sociaux, une réduction du temps de travail et un élargissement des services publics. Pour une transition écologique ambitieuse qui allie