RSS

Bolivie : entretien avec Adriana Guzman

Dimanche 19 octobre ont enfin eu lieu les élections dans l’État plurinational de Bolivie. Avec quelque 55,1 % des suffrages, la liste du Mouvement vers le Socialisme (MAS), dirigée par Luis Arce et David Choquehuanca, l’emporte clairement sur celle de Carlos Mesa (28,8 %). Il faut encore que le décompte définitif confirme les résultats, mais l’écrasante victoire du MAS a déjà été reconnue, et pas seulement par ses partisans : c’est même le cas des acteurs du coup d’État qui a renversé Evo Morales en novembre 2019.  La joie a franchi les frontières.

Liberté, égalité, fraternité, pour une autre République en commun

Suite à l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine, en tant qu’enseignante et élue de la France Insoumise, j’ai souhaité réagir et faire part à la fois de mon expérience et de mes réflexions et rendre hommage à mon collègue enseignant, Samuel Paty. J’ai souhaité répondre aussi à tous ceux qui ont déversé leurs flots de haine et de fiel, tentant d’instrumentaliser ce drame atroce. Alors que j’avais commencé à écrire ces lignes, un autre attentat islamiste a fait trois victimes de plus à Nice. Sidérée devant tant d’horreur et d’abomination. Faire front ensemble,

Débat entre Esther Benbassa et Clémentine Autain 

L’assassinat de Samuel Paty par un islamiste a déchaîné la classe politique, qui a désigné l’« islamogauchisme » comme « complice » des drames terroristes. Dans cet entretien, Esther Benbassa et Clémentine Autain défendent des réponses de gauche aux attentats comme à la crise sanitaire. Clémentine Autain est députée de Seine-Saint-Denis, membre du groupe parlementaire la France insoumise. Esther Benbassa est sénatrice de Paris, membre d’Europe Écologie — Les Verts. Reporterre — Un nouvel attentat a été commis ce jeudi à Nice, qui survient deux semaines après l’assassinat de Samuel Paty. Quelle est votre

De l’union de la gauche et des écologistes…

Débattre de recomposition politique en pleine crise sanitaire, alors que nous assistons à une recrudescence de crimes terroristes est loin d’être aisé. Cela peut même sembler inopportun à certains. Mais nous ne sortirons pas par le haut de cette période sombre, qui pourrait bien se terminer par une victoire de la droite fasciste dans notre pays, sans essayer de trouver des solutions pour qu’une autre politique sociale et écologique puisse être mise en œuvre. Les tribunes de nos journaux sont remplies depuis plusieurs mois d’appels à l’unité dont le vide

Le choc et le piège

C’est en séance à l’Assemblée, où nous siégions au sujet des mesures de reconfinement, que nous avons appris l’attentat de Nice. Quand Richard Ferrand a annoncé le nouveau drame qui a assailli notre pays, l’émotion a traversé mon corps tout entier, en se hissant là où les mots finissent par faire défaut pour qualifier la répétition de l’abject, l’impensable. Un nouvel attentat, un nouveau choc, avec son nombre de morts qui s’allonge au fil des heures. Trois vies arrachées, des blessés, des personnes traumatisées par un homme qui a décapité

« J’alerte : la France est en passe de perdre pied » Clémentine Autain

La France a une nouvelle fois été touchée en son cœur. Devant l’horreur, l’abjection de l’assassinat d’un enseignant, l’hommage à Samuel Paty et la réaffirmation des principes fondateurs de notre République doivent nous rassembler. Malheureusement, ne respectant même pas ce temps de deuil, certains – Manuel Valls en tête – ont préféré les anathèmes et les insultes à la dignité et à la fraternité. C’est pourtant avec la raison et la réflexion que nous devons mener le débat sur la stratégie la mieux à même de combattre le terrorisme se

Portugal : le Bloco contre le budget

Le bureau national du Bloc de gauche a décidé, à l’unanimité, le 25 octobre de demander à ses 19 députés de voter contre le projet de budget du gouvernement Costa (PS). Dans la déclaration ci-dessous, Catarina Martins, députée et porte-parole du Bloc de gauche, explique cette décision. Déclarations de Catarina Martins lors de la conférence de presse qui a suivi le bureau national du Bloc de gauche ce dimanche : “Nous vivons la plus grande crise de notre vie et elle va s’aggraver dans les mois à venir. C’est pourquoi

Politique Agricole Commune : l’Union européenne n’est pas à la hauteur

En session plénière à distance, le Parlement européen vient d’adopter la nouvelle Politique Agricole Commune, basée sur une proposition de la Commission européenne datant de 2019. Le texte final, porté par un bloc des groupes PPE (Les Républicains) et Renew (En Marche) n’est pas à la hauteur de l’urgence écologique et sociale. En refusant de conditionner les aides versées aux agriculteurs en fonction de la main d’œuvre embauchée, mais en continuant de les lier à la superficie des exploitations, il favorise le modèle agro-industriel des fermes-usines géantes, en partie responsable de la

Appel pour une fédération populaire en Île-de-France.

La pandémie de COVID-19 vient bouleverser notre société, fragilisée par l’affaiblissement des services publics et de l’État : pourtant, rien n’est planifié pour la mobilisation sanitaire et le renforcement de l’hôpital public. La crise sociale et économique qui s’annonce vient s’ajouter à des inégalités déjà insupportables : pourtant, rien n’est fait pour l’emploi, pour les premiers de corvée, contre les délocalisations ; au contraire, les profiteur·ses de crise engrangent les bénéfices avec l’aide de l’État et ses subventions publiques par milliards sans contrepartie et sans vision stratégique. Le changement climatique