RSS

Marseille : l’espoir et la voie de la réussite

Enfin ! Il eût été politiquement et moralement insupportable que la Droite s’en sorte à Marseille après 25 ans d’un règne calamiteux. L’espoir s’ouvre avec l’élection de Michèle Rubirola. Mais les défis sont immenses, et il lui reste à affermir l’ancrage populaire. La fin de règne de la Mairie Gaudin s’est apparentée à un chemin de croix. D’abord pour celles et ceux qui l’ont payée de leur vie avec l’écroulement des immeubles de la rue d’Aubagne. Mais aussi pour la Droite, confrontée à son bilan désastreux, et à une levée

La seconde mort du néolibéralisme

Les bégaiements de l’histoire tournent souvent à la farce, mais ce n’est pas toujours le cas. La séquence ouverte en 2008 fut tragique. La plus grande crise financière depuis 1929 précipita les économies de l’Atlantique nord dans une grande récession dont l’onde de choc culmina, sur le flanc gauche, par le blocus monétaire de la Grèce et la reddition de Syriza puis, sur le flanc droit, par le basculement d’une série de pays, dont les États-Unis et la Grande Bretagne, de l’extrême-centre vers un nouveau genre de nationalisme. La séquence

Communiqué d’Ensemble ! 34 suite au 2nd tour des élections à Montpellier

Tout comme au 1er tour, l’abstention indique la crise de la 5ème République et de son système électoral antidémocratique. La Droite battue Les candidats Macron-compatibles, Saurel et Altrad, sont les perdants de cette élection municipale. Nous ne pouvons que nous en féliciter. Tout ce qui affaiblit le camp libéral de la régression sociale est positif. Nous Sommes, Ollier, Gaillard : le désaveu du peuple ! Nous avions senti la colère contre Saurel, c’est pourquoi nous nous sommes engagés dans la construction d’une liste rassemblant la gauche antilibérale et les écologistes avec

Elections municipales : un deuxième tour aux multiples enseignements

Le deuxième tour des municipales le 28 juin dernier, s’est déroulé dans un contexte inédit, la crise sanitaire liée au Covid 19, et donc trois mois après le premier tour. Ce contexte doit être pris en compte notamment pour expliquer une abstention record, de l’ordre de 58,4 %, du jamais vu à ce type d’élections. Mais la crise sanitaire ne peut à elle seule expliquer une telle abstention. Elle est l’expression de la crise démocratique extrêmement grave que connaît notre pays depuis longtemps : nombreux et nombreuses sont ceux et celles

La Convention pour le climat entrouvre la porte à des régulations volontaristes

Cent cinquante citoyen.ne.s de l’Hexagone ont été tiré.e.s au sort pour composer une « convention pour le climat » chargée de suggérer au gouvernement et au président de la république des mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 % d’ici 2030, dans un esprit de justice sociale. Riposte au mouvement des Gilets jaunes et aux manifestations pour le climat, cette initiative d’Emmanuel Macron était une manœuvre cousue de fil blanc : il s’agissait, pour le locataire de l’Elysée, de créer une atmosphère d’unité nationale,

Maurice Rajsfus (1928-2020)

Maurice Rajsfus nous quittés le samedi 13 juin, à l’âge de 92 ans. Enfant, il avait échappé à la déportation qui suivit la Rafle du Vél’ d’Hiv. Alors que ses parents allaient disparaître à Auschwitz, lui et sa sœur furent sauvés grâce à la lucidité de leur mère : au centre de regroupement de Vincennes un contrordre indiquant que les jeunes de 14 à 16 ans et de nationalité française pouvaient sortir, elle leur dit de partir… Une expérience qui allait faire de Maurice un survivant, dont les engagements seraient

Contribution aux débats de l’Assemblée représentative de la France Insoumise (juin 2020)

La crise du Covid-19 a été un révélateur des impasses du capitalisme libéral. En France, nous avons assisté à la faillite du gouvernement Macron à prendre les mesures sociales, sanitaires et économiques qui s’imposaient, bloqués par leur idéologie néolibérale et préférant se contenter de discours creux plutôt que d’actes concrets. Une deuxième phase de la crise arrive, celle d’une accentuation de la crise économique avec à la clé des plans de licenciements massifs, sans évoquer les risques potentiels de rebonds de l’épidémie. Pour masquer son incapacité à répondre à la

A propos des événements de Dijon

Les événements survenus à Dijon ne sont pas tolérables : la constitution et l’intervention d’une bande armée pour se faire justice est un événement inquiétant dans le climat politique actuel et le niveau de racisme dans le pays. La FI doit bien entendu être solidaire des populations des quartiers qui dans ce type de situation se sentent abandonnées par l’État, les services de police et de justice qui réagissent avec retard. A l’extrême droite et à droite, comme on pouvait s’y attendre, des voix se sont fait entendre pour dénoncer

Pas une voix ne doit manquer pour Archipel Citoyen !

Le 28 juin prochain se tiendra le deuxième tour des élections municipales. A Toulouse, ce vote revêt un enjeu particulier. La possibilité de battre enfin la droite, aux manettes dans notre ville depuis plus d’un demi-siècle avec une seule interruption, s’offre à nous, Toulousains et Toulousaines. La quatrième ville de France est devenue une métropole difficile à vivre au quotidien, embouteillages monstres, insuffisance des transports en commun, une ville polluée. Mais aussi une ville où le maire actuel non seulement ne se préoccupe pas des inégalités mais les a creusées.