RSS

Montpellier : dans l’enthousiasme et l’insoumission

L’instance nationale intitulée « Comité électoral de la France insoumise » a notifié le 28/10 une réponse concernant les élections municipales de Montpellier dans laquelle elle s’oppose à toute recherche d’un éventuel accord avec Europe Ecologie les Verts et décide d’apporter son soutien au groupe « Nous Sommes ».
Cette décision unilatérale qui ne respecte aucune des procédures prévues par notre mouvement, bafoue la volonté très majoritairement exprimée par l’ensemble des militants de la France insoumise de Montpellier. La quasi totalité des “Groupes d’Action” de notre ville s’est clairement prononcée contre tout
ralliement à la ligne sectaire et ultra minoritaire du groupe « Nous Sommes ».
« L’Assemblée Communale » qui s’est tenue le 23 septembre et a rassemblé 109 participants a confirmé ce choix. 62 militantes et militants sur les 98 ayant le droit de vote ont exprimé, par retour de mail, leur volonté de rassembler dans un large mouvement toute les forces sociales, écologiques et démocratiques de notre ville. Cette position s’est encore renforcée au cours de ces derniers jours.
Il serait pour nous inconcevable qu’un « Comité électoral » constitué de membres désignés ou tirés au sort et non renouvelé depuis les élections européennes s’arroge le droit de décider à la place des militants majoritaires de leur organisation.
Nous ne pouvons imaginer que notre direction nationale cautionne ce choix et accepte de porter atteinte aux principes les plus élémentaires d’un fonctionnement démocratique revendiqué qui reste un élément fondateur de notre mouvement.
Au delà des logiques de partis, des jeux d’appareil et des ambitions de personnes, c’est de l’avenir de Montpellier et des montpelliérains.es dont il s’agit.
Voilà pourquoi, les militantes et militants “France insoumise » de Montpellier s’engageront avec enthousiasme et insoumission à amplifier la dynamique en cours pour que le rouge, le vert et le jaune deviennent enfin les couleurs de l’espoir.

Les membres Fi de l’équipe d’animation « Confluence », le 29/10/19.

Stupéfaction : le comité électoral de la FI piétine les militants des Groupes d’Action majoritaires à Montpellier. Communiqué de Muriel Ressiguier, députée.

Pour les municipales à Montpellier, de manière totalement incompréhensible, le comité électoral de la France insoumise a décidé d’adouber la position pourtant minoritaire au sein des Groupes d’Action (GA) et de donner son label à ceux qui souhaitaient partir avec Nous Sommes.

Avant que la deuxième assemblée communale des insoumis ait pu se réunir, la ligne politique majoritaire, en faveur de Confluence, dans l’esprit de la fédération populaire, a été écartée.

Cette décision a jeté légitimement le trouble et provoqué le mécontentement au sein des militants de Montpellier. Il leur appartient désormais de se réunir afin de décider de la manière dont ils souhaitent s’impliquer dans les élections municipales.

Je ne me suis pas engagée pour cautionner des décisions imposées aux gens mais pour tenter à mon poste de combat d’améliorer leur vie et d’appliquer les principes de la sixième République et de l’avenir en commun.
J’attends la décision à venir des GA de Montpellier pour me prononcer sur la suite à donner.

Muriel Ressiguier, Députée de la 2ème circonscription de l’Hérault.