RSS

2022 : avant le qui, le quoi

Malgré la une 100 % masculine de Libé, il ne faut pas désespérer à gauche comme dirait l’autre. Les universités d’été des différentes formations politiques des gauches et des écologistes, d’EELV au PCF en passant par les « Amfis » de la FI ou même du PS, n’ont pas donné lieu à l’incartade habituelle. Si personne n’était à l’abri d’une pique lancée sans tact, la guerre des présidentiables n’a pas encore eu lieu. Certes, les candidats à l’élection présidentielle dans les starting blocks ne manquent pas . Chez EELV, un

L’écologie doit devenir l’enjeu de luttes populaires

Tribune. Nous n’en finissons plus de battre des records : 60 % d’abstention en moyenne pour l’une des dernières élections qui avait du sens aux yeux des Français ! Les regrets du pouvoir en place sur le très fort taux d’abstention lors des élections municipales sont bien convenus… Alors que le phénomène ne date pas d’hier et s’aggrave de façon aussi continue que vertigineuse, sa décision d’organiser un second tour dans des conditions totalement chaotiques n’a pas été infléchie. Mais ne nous cachons pas la réalité : si ces circonstances ont sûrement aggravé l’abstention,

« Agréger les forces individuelles et collectives qui veulent ouvrir une perspective émancipatrice »

Entretien avec Clémentine Autain ContreTemps : À l’heure où nous parlons, la crise sanitaire a complètement recouvert le contexte politique précédent avec notamment la lutte contre le projet Macron de réforme des retraites. Macron vient lui-même d’effacer en quelque sorte cette séquence par un moratoire. La réforme de l’assurance-chômage est reportée de 6 mois, etc. Comment analyses-tu cette nouvelle phase ? Macron pourra-t-il revenir en arrière ? Clémentine Autain : Nous sommes totalement concentrés sur la crise sanitaire. C’est un évènement tragique inédit qui bouleverse tout. Entre la peur de la mort et la