RSS

Les défis des gauches en France

Nous subissons actuellement une offensive d’ampleur du capital, suivant une stratégie de choc décrite par Naomi Klein2, qui vise à détricoter méthodiquement les acquis sociaux du XXème siècle. L’objectif est à la fois économique, pour rétablir des taux de profits en baisse et idéologique pour affaiblir les capacités de résistance du mouvement ouvrier. Ces politiques, menées tant par la droite que par les partis sociaux-démocrates, ont durablement affaibli la social-démocratie. Entretemps, le système est pris dans une fuite en avant productiviste et consumériste, qui a des conséquences écologiques qui sont Lire la suite…

Migrations, puisqu’on en parle….

Est-ce que les migrant-e-s divisent la classe prolétaire, permettant au Capital de baisser les salaires ? Est-ce que « personne » ne quitte son pays natal volontairement ? Sur le moyen terme, l’immigration est-elle « une chance » pour le pays qui l’accueille ? Et enfin, pourquoi s’interroger sur ces questions conduirait-il obligatoirement à l’injonction de chasser les migrant-e-s et à fermer les frontières ? La réponse à la dernière question est délicate. En effet, sous la pression d’extrême-droite montante en Europe, le débat raisonné semble impossible. En pratique, l’air de ce qui est dit l’emporte sur les Lire la suite…

Populisme de gauche, du nouveau ?

Le dernier livre de Chantal Mouffe, Pour un populisme de gauche[1],offre l’occasion de faire le point sur les fondements, les évolutions et les problèmes de ce qui se présente comme une nouvelle stratégie pour la gauche[2]. On envisagera cet ouvrage en le replaçant dans la lignée d’autres écrits, en particulier le livre fondateur d’Enersto Laclau La raison populiste[3]. Une conception tronquée de la politique Tout au long de ses écrits, Chantal Mouffe dénonce à juste titre l’illusion d’une politique sans conflits. Elle critique les conceptions consensuelles de la démocratie en affirmant « la Lire la suite…

Catalogne. « Définir une nouvelle stratégie et faire le bilan de l’ancienne »

Le discours du président de la Généralité de Catalogne, Quim Torra, du 4 septembre 2018, suscitait des attentes pour savoir si, ayant consulté Puigdemont, les prisonniers, les partis et les entités indépendantistes, cela allait lui permettre d’annoncer un programme commun. Après l’avoir entendu, aucun de ces acteurs ne l’a critiqué ouvertement, à l’exception de la CUP (Candidature d’unité populaire), mais ils n’ont néanmoins pas pu dissimuler leur manque d’enthousiasme au vu de l’inexistence d’une feuille de route et en constatant qu’il s’agissait d’un accord de circonstances, ou pour le formuler encore mieux, Lire la suite…

Suède. « Ouvrir la porte à l’extrême droite »

Les élections législatives ont eu lieu ce dimanche 9 septembre en Suède et cet article a été écrit avant. Les résultats ont été les suivants : SAP (social démocrate au pouvoir) 28,4 % (-2,6), Modérés (conservateurs) 19,8 % (-3,5), DS (extrême droite) 17,6 % (+4,7), Centre 8,6 % (+2,5), Parti de Gauche (éco socialiste) 7,1 % (+1,4), KD (Chrétiens démocrates) 6,4 % (+1,8), Libéraux 5,5 % (=), Verts 4,3 % (-2,6). Le Parti de Gauche a 28 député-es. Le sociologue Walter Korpi a dit un jour en riant que «la révolution Lire la suite…

Elections au Pakistan : Ali Wazeer, un marxiste dans un parlement dominé par les féodaux et les capitalistes

Ali Wazeer, membre du comité central du groupe The Struggle, a remporté un siège au parlement national avec 23530 voix, alors que son plus proche rival de l’alliance religieuse MMA en a obtenu 7515, soit une avance de 16015 voix. Ali Wazeer est un des principaux dirigeants du Pashtun Tahafaz Movement. Au cours de cette année, des réunions de masse ont été organisées dans les grandes villes pour réclamer une compensation équitable aux victimes de la « guerre contre le terrorisme », et pour exiger la libération de toutes les personnes « disparus » Lire la suite…

Un été sous le signe du « deux poids, deux mesures » raciste en France

La bagarre au terminal d’Orly entre les rappeurs Booba et Kaaris ainsi que leurs groupes respectifs a occupé une grande partie de l’attention médiatique. Il est évident que le spectacle qu’ont offert ces individus est affligeant – et assez ridicule – à de nombreux titres. Il n’y a pas de débat sur ce point. Mais comparées à d’autres affaires de ces derniers mois, autrement plus graves qu’une rixe publique dans un aéroport (et le vol d’une bouteille de parfum…), les conséquences judiciaires et le traitement médiatique de cette bagarre éclairent Lire la suite…

Nicaragua : entretien avec la commandante sandiniste Mónica Baltodano

Afin de comprendre et d’expliquer, de manière rigoureuse, ce qui se passe au Nicaragua, La Tizza a envoyé une série de questions à plusieurs acteurs politiques de ce qui est devenue « la crise nicaraguayenne ». Mónica Baltodano est une femme avec sa propre voix au sein du camp révolutionnaire dans ce pays d’Amérique centrale : elle fut commandante guérillera durant l’étape insurrectionnelle de l’offensive finale, en 1978-1979, contre la dictature somoziste. Elle est titulaire de l’ordre Carlos Fonseca, distinction suprême octroyée par le FSLN aux personnalités qui se sont distinguées dans la Lire la suite…

Nicaragua : d’où vient le régime de Daniel Ortega et de Rosario Murillo ?

La gauche a de multiples raisons supplémentaires de dénoncer le régime d’Ortega au Nicaragua et la politique qu’il mène. Pour comprendre cela, il est nécessaire de résumer ce qui s’est passé depuis 1979. Une authentique révolution en 1979 Le 19 juillet 1979, une authentique révolution populaire a triomphé au Nicaragua et a mis fin au régime de la dynastie dictatoriale des Somoza. Le Front sandiniste de libération nationale (FSLN) a joué un rôle fondamental dans la victoire grâce à son rôle dans la lutte armée, à ses initiatives politiques et Lire la suite…

Bilan et perspectives de la mobilisation étudiante contre la sélection

Eléments de réflexion, d’analyse et de compréhension du mouvement contre la sélection à l’université. Macron a imposé au forceps mais sans réel effort son projet concernant l’éducation en France. Dorénavant l’accès aux études supérieures n’est plus un droit, mais un privilège. Il faut apprécier la portée idéologique de cette réforme. Sa conception se trouve au cœur de la philosophie libérale voulant que l’individu soit tout, et les biens communs pas grand-chose. Après les parcours individualisés, l’orientation active et autres processus générateurs d’inégalités, voilà ouvert le marché de l’éducation. Ainsi, la Lire la suite…