RSS

Assemblée représentative de la France Insoumise : le compte n’y est pas

L’Assemblée représentative de la France Insoumise, réunie les 22 et 23 juin, tombait à point nommé. Initialement prévue pour avancer sur le cadrage stratégique et programmatique des prochaines échéances municipales, son contenu a été modifié par le choc des 6.3% des suffrages récoltés le 26 mai. Ont fait irruption un débat stratégique, lancé depuis le résultat des élections, appuyé moins sur la campagne européenne elle-même que sur le bilan des deux années écoulées, et, surtout, la question du fonctionnement « démocratique », ce qui recouvre à la fois l’expression du

Motion adoptée le 15 juin à la réunion nationale d’Ensemble-Insoumis

Ensemble-Insoumis est membre de la France insoumise et intervient en son sein. E-I y mène la bataille pour un fonctionnement démocratique et un profil de rassemblement autour du mot d’ordre de Fédération populaire. Ce profil a deux déclinaisons immédiates, la campagne contre la privatisation d’ADP et la préparation des élections municipales. Ensemble-Insoumis inclut également dans son champ d’intervention les initiatives autour de l’appel Big Bang, où ses militant.es défendent le fait que l’objectif du Big Bang n’est pas la constitution d’une nouvelle force politique qui concurrencerait les autres, et que

Contribution au débat dans la FI après les élections européennes

Refondation et rassemblement En février dernier, Jean Luc Mélenchon a fait le constat que la FI ne pouvait, seule, constituer une majorité politique, et a proposé par la suite de franchir une nouvelle étape de rassemblement après les élections européennes, en formulant le projet d’une Fédération populaire. Le constat était juste à l’époque, il l’est encore plus aujourd’hui après ce score décevant le 26 mai. Quant au projet, il était et reste à définir : s’agit-il d’un simple élargissement de la  FI ? D’un nouveau mouvement agrégeant plus largement, incluant outre des

Contribution d’Ensemble Insoumis à propos des prochaines élections municipales

« Where there’s revolution there’s confusion and when there’s confusion a [collective] who knows what he wants, stands a good chance of getting it. » A Fistful of Dynamite, Sean Mallory. Depuis les dernières élections présidentielles et législatives de fortes colères sociales se sont soulevées avec le mouvement des Gilets Jaunes. L’urgence écologique a aussi été au cœur des préoccupations, notamment grâce à la jeunesse, avec les marches climat, les actions directes à l’encontre des banques et des multinationales ou le rapport de l’IPBES sur la crise de la biodiversité. Malheureusement les

Questions sur la révolution citoyenne

A l’initiative d’Ensemble Insoumis, avec de nombreux invité-es, une journée de réflexions le dimanche 16 juin, de 9h à 18h, à Paris à l’AGECA, 177 rue de Charonne, 75011. De 9h à 12h, table ronde :  où s’enracine la Révolution citoyenne ? Humanité, peuple, nation, classes ; Unité et contradictions. lntervenant-e-s : Eric Coquerel (député France lnsoumise, co-coordinateur du PG), Elsa Faucillon (députée PCF), lsabelle Garo (Revue Contretemps), Pierre Khalfa, Francis Vergne, et Myriam Martin (équipe d’animation d’Ensemble lnsoumis) De 14h à 15h45, deux ateliers en parallèle : Le bilan

Européennes 2019, à celles et ceux qui hésitent…

La campagne des européennes n’a pas vraiment pris son envol et beaucoup va se jouer dans les derniers jours. Les hésitations sont grandes au sein de l’électorat qui est préoccupé à la fois par les problèmes de « fin de mois » et par ceux de « la fin du monde ». Doit-on s’abstenir ? Quelle liste choisir parmi celles menées par Benoît Hamon, Ian Brossat, Yannick Jadot, Nathalie Arthaud ou Manon Aubry ? L’abstention semble s’annoncer à des niveaux record. Parmi les abstentionnistes, de plus en plus nombreux sont celles et ceux qui font ce

Communiqué de Ensemble insoumis : Kotarac la trahison. 

Un ex-élu de la France Insoumise annonce son appel à voter Rassemblement National. C’est évidemment une décision désastreuse et un acte lamentable. Il rallie ainsi des positions radicalement opposées aux nôtres et que nous combattons pied à pied, partout, en tout temps. Les piteuses explications de Kotarac montrent l’abîme qui sépare ses positions de celle du projet inclusif et de coopération internationale que la France Insoumise défend, dans le respect des peuples et pour la justice sociale. Il n’y a pas d’autre issue pour sortir du face à face mortifère

Communiqué de Ensemble insoumis ! Le 26 mai, voter pour la liste de la France insoumise.

A Lisbonne puis à Bruxelles, plusieurs mouvements politiques européens (Podemos, Bloco de Esquerda, Franc insoumise, l’Alliance rouge et verte au Danemark, le parti de gauche en Suède, l’Alliance de gauche en Finlande) ont adopté une déclaration « pour une révolution citoyenne en Europe ». C’est un appel à destination des peuples européens pour « briser les chaînes des traités européens » responsables de l’austérité, du dumping social et fiscal, de l’inégalité des droits. Ils veulent un nouveau projet pour l’Europe pour la justice sociale, la transition écologique, l’égalité des droits. Tout le contraire du

Ni Macron, ni Salvini, l’alternative c’est « Maintenant le peuple ».

Dans un récent documentaire télévisé sur « La tentation populiste », Steve Bannon, ancien directeur de campagne de D. Trump, cherche à nous imposer le match pour ces prochaines européennes « Pour les élections de mai il y a d’un côté ces coalitions populistes mené par Salvini et Orban […] et de l’autre Macron. Un des deux camps va gagner, l’autre va perdre ». « Macron contre Salvini », « Populiste contre Progressiste » soit en fait « extrêmiste de droite contre néolibéraux ». Les néolibéraux seraient donc les meilleurs remèdes contre la montée de l’extrême droite et des

Communiqué de « Ensemble-Insoumis  » : deux poids, deux mesures !

La perquisition au domicile de Manuel Bompard, le 7 février, intervient trois jours après la tentative faite au siège de Médiapart, consécutive au nouveau rebondissement de l’affaire Benalla et qui a conduit la cheffe du service de sécurité du 1er Ministre à démissionner. Le butin serait constitué de 15 fichiers informatiques et la présence de tracts politiques aurait soulevé l’interrogation étonnée de la police. Nous exprimons notre solidarité avec notre camarade Manuel Bompard qui a été retenu pendant 5 heures à son domicile. La coïncidence des difficultés du gouvernement dans