RSS

Manifeste pour un nouvel internationalisme des peuples en Europe

Ce Manifeste du réseau ReCommonsEurope a été élaboré par un collectif de chercheuses et chercheurs, de militantes et de militants provenant d’une douzaine de pays d’Europe qui ont souhaité proposer un plan à mettre en œuvre par des forces de gauche populaire qui veulent stimuler un changement social favorable au plus grand nombre et qui arriveraient au gouvernement dans un pays d’Europe avec l’appui du peuple mobilisé. Il s’inscrit dans le cadre du projet « ReCommonsEurope » initié par deux réseaux internationaux, le CADTM et EReNSEP, ainsi que par le syndicat basque Lire la suite…

Ni Macron, ni Salvini, l’alternative c’est « Maintenant le peuple ».

Dans un récent documentaire télévisé sur « La tentation populiste », Steve Bannon, ancien directeur de campagne de D. Trump, cherche à nous imposer le match pour ces prochaines européennes « Pour les élections de mai il y a d’un côté ces coalitions populistes mené par Salvini et Orban […] et de l’autre Macron. Un des deux camps va gagner, l’autre va perdre ». « Macron contre Salvini », « Populiste contre Progressiste » soit en fait « extrêmiste de droite contre néolibéraux ». Les néolibéraux seraient donc les meilleurs remèdes contre la montée de l’extrême droite et des Lire la suite…

L’Europe vue d’Est

Depuis plusieurs siècles, l’Europe, ou plus exactement les principales puissances européennes – la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Autriche ou la Suède –, entretiennent des relations paradoxales avec leur flanc Est. Paradoxales car d’un côté les nations qui le composent sont considérées comme un des berceaux de la culture européenne, surtout baroque, romantique ou moderne, et de l’autre côté leurs États, économies et sociétés ont longtemps été dominés voire détruits par ces puissances. Pour mesurer ce passif, il suffit de jeter un coup d’œil sur la carte de cette région après Lire la suite…

Un mur de sable. Quand l’UE érige sa frontière migratoire au Niger

Les migrations et l’accueil des migrants sont des questions récurrentes dans les débats politiques, que les principaux dirigeants européens refusent de traiter frontalement. À l’inverse, ils opèrent un déplacement du problème en empêchant, coûte que coûte, les migrants d’arriver sur la rive nord de la Méditerranée. Pour cela, ils externalisent les frontières, c’est-à-dire qu’ils chargent d’autres États de contrôler les migrants en amont pour que ces derniers n’arrivent pas aux portes de l’Europe. Le Niger est un pays laboratoire, étant le principal point de passage au Sahel. La législation restrictive de Lire la suite…