RSS

Ensemble, pour reconstruire la gauche ?

De la formation du « bloc bourgeois » à celle d’un « bloc populaire » ? En France, la présidentielle de 2017 a vu l’échiquier politique voler en éclat. Face à la crise du bipartisme en place depuis presque 40 ans, les éléments les plus mobilisés de la technostructure et de la bourgeoisie financière ont entrepris de construire un nouveau « bloc bourgeois », apte à mener à bien la poursuite de l’offensive libérale, vitale pour les classes dominantes. Ils ont unifié les différents secteurs des classes dominantes et derrière elles des classes moyennes supérieures, sur un Lire la suite…

Pourquoi nous ne serons représenté-es que par des femmes dans les médias cette semaine ?

Vingt-sept pour cents de femmes parmi les invités politiques dans les médias l’an dernier ; 29 % uniquement aux périodes de forte écoute. Les chiffres sont sans appel : la sous-représentation des femmes dans l’espace médiatique, et donc dans le débat public, est une donnée aussi structurelle qu’inacceptable. En tant que députées, militantes et responsables politiques, nous vivons concrètement cette inégalité : pour La France insoumise, seules 23 % des sollicitations médiatiques sont allées à des femmes. Il est fréquent que des médias refusent qu’un homme invité soit remplacé par une homologue Lire la suite…

Réponse à la tribune d’Emmanuel Macron…

Emmanuel Macron prétend combattre le dogme de l’austérité et du tout concurrence de la Commission européenne. Pourtant, ce sont ces recettes qu’il applique, aux mépris des mobilisations citoyennes. Emmanuel Macron a toujours été le garant dévoué d’une Union européenne libérale. Il a fait de la règle des 3% de déficit son engagement de campagne. Il a asséné 60 milliards d’économies et la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires en France. Macron garde ce cap mortifère en Europe, et gagne du temps en faisant diversion. Emmanuel Macron promet une Europe Lire la suite…

Communiqué de « Ensemble-Insoumis  » : deux poids, deux mesures !

La perquisition au domicile de Manuel Bompard, le 7 février, intervient trois jours après la tentative faite au siège de Médiapart, consécutive au nouveau rebondissement de l’affaire Benalla et qui a conduit la cheffe du service de sécurité du 1er Ministre à démissionner. Le butin serait constitué de 15 fichiers informatiques et la présence de tracts politiques aurait soulevé l’interrogation étonnée de la police. Nous exprimons notre solidarité avec notre camarade Manuel Bompard qui a été retenu pendant 5 heures à son domicile. La coïncidence des difficultés du gouvernement dans Lire la suite…