RSS

Migrations, puisqu’on en parle….

Est-ce que les migrant-e-s divisent la classe prolétaire, permettant au Capital de baisser les salaires ? Est-ce que « personne » ne quitte son pays natal volontairement ? Sur le moyen terme, l’immigration est-elle « une chance » pour le pays qui l’accueille ? Et enfin, pourquoi s’interroger sur ces questions conduirait-il obligatoirement à l’injonction de chasser les migrant-e-s et à fermer les frontières ? La réponse à la dernière question est délicate. En effet, sous la pression d’extrême-droite montante en Europe, le débat raisonné semble impossible. En pratique, l’air de ce qui est dit l’emporte sur les Lire la suite…

Clémentine Autain : “Je ne suis pas convaincue par l’approche de Sahra Wagenknecht”

La gauche doit-elle réviser son logiciel sur l’immigration ? Entretien avec Clémentine Autain, députée de la France insoumise. En Allemagne, Sahra Wagenknecht dit vouloir en finir avec la “bonne conscience” de la gauche sur la question migratoire. Qu’est-ce que cela vous inspire ? Je revendique ma bonne conscience de gauche ! Je ne veux pas en finir avec la recherche de cohérence entre les discours, les actions, d’une part, et les principes éthiques, l’horizon émancipateur, d’autre part. Sur la question migratoire, comme sur d’autres, je suis animée par un idéal Lire la suite…

La leçon de Salvini à Macron

Désor­mais, le nouveau gouver­ne­ment italien refuse que les bateaux char­gés de migrants sauvés en mer par des ONG huma­ni­taires accostent dans son pays, et Malte de même. L’odys­sée de l’Aqua­rius s’est ache­vée il y a peu à Valence en Espagne, pays qui ici respecta une atti­tude de soli­da­rité élémen­taire dans ce monde de plus en plus cruel de l’ Union euro­péenne capi­ta­liste. Dans ce bateau à la dérive, les gens étaient allon­gés sur le sol, souvent brûlés par le mélange pétrole- eau de mer, pour beau­coup presque noyés, avec des Lire la suite…

Aquarius : l’Espagne sauve l’honneur de l’humanité

Depuis plusieurs jours le navire l’Aquarius est bloqué en haute mer. Ce bateau a pour rôle de secourir des migrants naufragés en mer. L’Italie puis Malte, côtes les plus proches du lieu de sauvetage, ont tour à tour refusé l’escale à ce bateau. À bord les vivres manquent pour des naufragés déjà dans une situation sanitaire critique. En faisant cela ces deux pays contreviennent aux droit international en matière de sauvetage en mer qui oblige, même en temps de guerre, à porter assistance à des naufragés. C’est finalement l’Espagne qui Lire la suite…