RSS

Contre l’indépendantisme passif du Parti québécois…

Le Parti québécois a tenu son congrès de refondation les 9 et 10 novembre dernier. Mais rien n’a été refondé. Ce congrès s’est contenté d’adopter une vague déclaration de principe sur les valeurs du parti. C’est ainsi que la déclaration écarte les considérations stratégiques qui permettraient de tracer la voie de la réalisation de l’indépendance du Québec. Au contraire, à son dernier congrès, Québec solidaire a continué de préciser son orientation indépendantiste et la stratégie qu’il veut mettre de l’avant afin de ne laisser aucun doute sur sa détermination à

14ème congrès de Québec Solidaire : ne pas lâcher la proie pour l’ombre ?

Au sortir du 14ième congrès de QS, beaucoup seront sans doute repartis grandement satisfaits de l’exercice. Tout n’a-t-il pas été rondement mené et les 3 grands thèmes à l’ordre du jour (l’éco-fiscalité, la transition à l’indépendance et la question de l’armée) n’ont-ils pas été réglés avec de larges consensus à la clef ? Donnant même l’impression… d’un Québec solidaire en plein contrôle de lui-même, qui pourrait honnêtement rêver d’un onzième député lors de la partielle dans Jean Talon, et pourquoi pas marcher vers le pouvoir à la prochaine échéance électorale de

Québec solidaire, une victoire historique

La montée de Québec solidaire était quelque part inscrite dans l’histoire. À quel point on ne savait pas. On espérait, et on y travaillait. En effet la politique ne répond pas à un processus linéaire, il arrive un temps où les partis qui ont dominé la scène politique ne répondent plus à la situation ou sont incapables de gérer la montée sociale contre les dominants. C’est ce qui s’est produit avec un Parti Québécois qui n’avait plus de crédibilité et avec un Parti Libéral corrompu. Cette élection nous a donc

« Je me souviens d’un peuple qui ne s’est pas laissé gagner par la peur » – Manon Massé

Malgré le feu nourri des attaques de ses adversaires, la porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a profité d’une rencontre avec les candidats et candidates de la grande région de Montréal pour rappeler que la seule façon de retrouver l’ambition qui a fait du peuple québécois quelque chose comme un grand peuple est de ne pas voter avec la peur. La plus grande preuve que le vent est en train de tourner, c’est le tourbillon d’attaques de la part de nos adversaires. La vieille classe politique sort l’artillerie lourde :

La campagne de Québec solidaire….

La porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a dévoilé le slogan et certaines pancartes électorales de son parti. « Populaires » : c’est le slogan choisi par Québec solidaire pour mener la prochaine campagne électorale. Plus qu’une simple formule, « populaires » résume bien le projet solidaire », a indiqué Manon Massé devant la foule de militants-e-s réunis-e-s lors du lancement de la campagne d’Andrés Fontecilla. « Populaires », c’est aussi à l’image de nos idées qui répondent aux vrais problèmes des gens. Ce que ça dit, ce slogan-là, c’est que plus que jamais, notre mouvement transcende les étiquettes.

« Nous devons accéder à l’indépendance » – Entretien avec Gabriel Nadeau Dubois

Gabriel Nadeau Dubois (27 ans) est l’ex-leader du mouvement étudiant québécois durant le “printemps érable” de 2012. Il s’est engagé récemment en politique et a rejoint le parti Québec Solidaire, dont il est devenu co-porte-parole avec Manon Massé. Il a également été élu député au sein de l’Assemblée Nationale du Québec, lors d’une élection partielle. Québec Solidaire (QS) est un parti de gauche indépendantiste, qui agit à l’échelle de la province du Québec, qui fait partie du Canada. Cet entretien a été réalisé dans la perspective des élections provinciales du Québec qui auront