RSS

Pas de masques gratuits pour les enseignant-e-s, mais dangereux pour leur santé !

L’Éducation Nationale pourrait avoir distribuer des masques dangereux et inefficaces en terme de protection, aux enseignant-e-s. Il est également nécessaire de vérifier si des élèves n’en ont pas été destinataires. En effet suite aux révélations du site d’information Reporterre ( https://reporterre.net/L-Education-nationale-a-t-elle-distribue-des-masques-toxiques-aux-enseignants ), nous souhaitons alerter les institutions scolaires et l’opinion sur la nocivité très probable des masques distribués à la rentrée principalement aux enseignant-e-s. Pourquoi ces masques sont ils potentiellement toxiques pour la santé? Parce qu’ils sont traités à la zéolithe d’argent. Cet élément peut s’accumuler dans le corps et peut être

Métro boulot dodo.

Déclaration de Ensemble insoumis. Avec le couvre-feu pour 20 millions de personnes de neuf grandes métropoles, E. Macron cible essentiellement les activités relevant de la sphère sociale, en laissant de côté les risques pris dans les transports et au travail, restant ainsi fidèle à la priorité donnée à l’activité économique. La parole présidentielle sur la difficulté d’être jeune en 2020 est pure démagogie : aucune mesure ne concerne les 18-25 ans, parmi les plus précaires et oublié.e.s du RSA. Certes la remontée des contaminations, des admissions en services de réanimation

Des masques gratuits pour tous les élèves !

Le ministre de l’Education Nationale JM Blanquer a encore frappé. A propos de la rentrée scolaire, il a déclaré que les masques seraient obligatoires dans les collèges et les lycées, mais qu’ils seraient à la charge des familles ! Sauf pour les familles en très grandes difficultés. Quelle générosité M le Ministre ! Mais l’indécence de M. Blanquer ne s’arrête pas là puisqu’il explique sans rire que « les masques feraient partie des fournitures scolaires », rappelant sans honte, qu’après tout le gouvernement « avait majoré l’allocation de rentrée de 100 euros pour

Brésil : il va y avoir une explosion des cas de Covid-19

Entretien sur RT France de notre camarade Franck Gaudichaud, professeur en histoire et civilisation de l’Amérique latine à l’université Toulouse Jean-Jaurès. Franck Gaudichaud, merci d’être avec nous sur RT France. On observe d’un côté des villes comme São Paulo – c’est le poumon économique du pays – qui poursuivent leur confinement de par la volonté des gouverneurs d’État mais aussi des maires. Et puis, de l’autre, on entend ce président qui continue à dire que le confinement ne sert à rien. Qu’est-ce que ça montre, finalement ? Que le président brésilien

Le SARS-COV2, beaucoup plus qu’un déclencheur de crise…

La crise du Coronavirus est sans précédent. Elle ne peut être saisie ni comme crise sanitaire, ni comme crise socio-économique, ni même comme combinaison des deux mais seulement dans sa réalité de crise globale, à la fois sanitaire, sociale, économique et écologique, c’est-à-dire systémique. Cette crise est en fait la première crise vraiment totale, la première crise de l’Anthropocène. À ce titre, elle marque un tournant historique d’une importance majeure et place l’humanité plus clairement que jamais devant un choix de civilisation fondamental : écosocialisme ou barbarie. Le caractère systémique

Coronavirus : des masques gratuits pour toutes et tous !

La pandémie de Covid-19 a nécessité la mise en œuvre de mesures de confinement sans précédent en France. À l’heure où Emmanuel Macron a lancé un déconfinement hasardeux, il est indispensable de garantir l’accessibilité des protections sanitaires indispensables pour endiguer l’épidémie. En effet, avec la reprise progressive des activités, les contacts entre les personnes se multiplient. Pour éviter l’apparition d’une deuxième vague de l’épidémie, il faut impérativement limiter les nouvelles contaminations. Il est indispensable de généraliser le port du masque dans la population et le rendre obligatoire dans les lieux publics. Pour ce faire,