RSS

USA : DSA dit non à la guerre contre l’Iran

Le 2 janvier 2020, l’armée américaine a assassiné, sur le sol irakien, le général iranien Qassim Suleimani. Une telle décision est un acte de guerre et aggrave une situation militaire déjà tendue en Irak et en Iran. En plus de mettre en danger de manière téméraire des millions de vies à travers le Moyen-Orient, l’action d’hier viole la loi sur les pouvoirs de guerre, la Constitution américaine et le droit international. Ces frappes surviennent à la suite d’une présence militaire accrue en Irak, qui fait partie de décennies d’intervention militaire

Un document de DSA (USA) : “An Ecosocialist Green New Deal : Guiding Principles”

L’humanité est désormais confrontée à une crise existentielle. L’activité humaine est responsable d’un dérèglement climatique désastreux, du 6e avatar d’une extinction de masse à l’échelle de la planète, déclenchant des pertes en matière de biodiversité qui atteignent un point critique. Nous sommes déjà condamnés à un réchauffement climatique qui aura des effets catastrophiques, et nous sommes sur une pente glissante, qui peut mener à notre propre extinction. Le rapport du GIEC de 2018 nous prévient sans équivoque : « sans une transformation sociétale, sans une mise en place rapide de mesures ambitieuses

Trump : coup de poignard au mouvement national kurde

Dans une manifestation supplémentaire et flagrante de son caractère erratique, de son irresponsabilité politique et de sa désinvolture face aux conséquences humaines, le président américain Donald J. Trump a brusquement annoncé dans la nuit du dimanche 6 octobre, après un appel téléphonique avec le président turc Recep T. Erdogan, qu’il avait ordonné le retrait des troupes américaines stationnées dans le nord-est du pays (elles comptaient près de mille militaires). Ces troupes étaient là pour soutenir les Forces Démocratiques Syriennes (FSD), une coalition multi-ethnique dirigée par les forces kurdes des Unités

La grève de General Motors : un défi pour la gauche américaine

Les 48 000 travailleurs et travailleuses de General Motors avancent vers leur quatrième semaine de grève. Les dernières offres de GM ont été rejetées à l’unanimité par les syndiqué.e.s des Travailleurs et Travailleuses uni.e.s de l’Automobile. Le moral tient bon, les travailleurs et travailleuses sont solidement uni.e.s et reçoivent des appuis à travers le pays. Cette grève, la plus importante contre GM depuis dix ans, est devenue un phare pour les autres syndiqué.e.s dans les industries connexes et pour l’ensemble du mouvement ouvrier américain. Il y a un vieux dicton

Congrès de Democratic Socialist of America à Atlanta

Democratic Socialist of America (DSA), le courant de gauche au sein du Parti Démocrate américain, a tenu son congrès biennal du 1er au 4 août dernier à Atlanta. 1056 personnes y étaient déléguées, représentant 80 associations provenant de tous les États américains. J’ai eu le privilège de représenter Québec solidaire qui comptait parmi les invitéEs internationaux. Il est difficile d’analyser avec justesse les débats d’un congrès auquel on assiste pour la première fois, à plus forte raison lorsque cette organisation est en pleine croissance, devant de nouveaux défis et de

Sanders et DSA : la gauche de combat déploie ses forces aux Etats-Unis

Il existe des périodes plus denses politiquement que d’autres. Les Etats-Unis sont en train de connaître ce type de période dense, ce qui a forcément un impact global. En effet, revenons seulement 4 ans en arrière à l’été 2015 pour observer le paysage politique institutionnel aux Etats-Unis. L’élection présidentielle se présentait comme une marche triomphale pour la secrétaire d’Etat, Hilary Clinton, qui allait affronter quelques faire-valoir lors des primaires démocrates avant de passer aux choses sérieuses. Parmi ces faire-valoir, le sénateur « socialiste démocrate » Bernie Sanders dont la campagne démarrait dans

L’élue socialiste qui dynamite la scène politique américaine

Plus jeune femme jamais élue au Congrès des États-Unis, bête noire de la droite conservatrice, égérie de la gauche progressiste et véritable épine dans le pied de l’establishment démocrate, Alexandria Ocasio-Cortez déchaîne les passions et bouscule la scène politique américaine. Portrait de la nouvelle star de la gauche radicale, par Politicoboy (ici). Le 6 janvier 2019, la chaîne CBS diffuse en avant-première un extrait « explosif » de son interview « 60 minutes avec Alexandria Ocasio-Cortez ». Pressée d’expliquer comment elle compte financer son « green new deal », la jeune élue du Bronx évoque la possibilité d’une nouvelle

USA : Bernie Sanders annonce sa candidature

Quand B. Sanders a annoncé sa candidature en 2015, les élites politiques et médiatiques l’ont rejeté en le disant extérieur (au cercle politique) et radical dans ses idées. Il ne serait donc pas pris au sérieux dans les primaires démocrates et les caucus d’électeurs.trices. Maintenant qu’il annonce encore une fois sa candidature à la Présidence, les mêmes aristocrates politiques et médiatiques s’égosillent sur la difficulté qu’il aura à se distinguer parmi tous les autres candidats.es qui reprennent ses positions sur les enjeux allant de Medicare pour tous et toutes, de

Un mouvement social victorieux aux USA

Un vent de révolte souffle sur l’Amérique. Par dizaines de milliers, les enseignants et professeurs d’écoles se mettent en grève, vêtus de rouge, pour exiger des hausses de salaires et davantage de moyens. Après Chicago, la Virginie-Occidentale, l’Oklahoma et l’Arizona, c’est à Los Angeles que le corps enseignant vient de remporter une victoire historique. Au point de motiver leurs collègues de Denver pour déclencher à leur tour une grève de grande ampleur. Par Politicoboy. Ces mouvements sociaux, massivement soutenus par les parents d’élèves et les communautés locales, ne visent pas uniquement

USA : le Parti démocrate, tiraillé entre ” la révolution” Sanders et le retour à l’ordre néo libéral

Alors que Donald Trump est de plus en plus incontesté dans le Parti républicain, l’avenir du Parti démocrate semble des plus incertains. Il est aujourd’hui déchiré entre les deux tendances qui s’étaient affrontées lors de la primaire de 2016. L’une, incarnée par Bernie Sanders et Alexandria Ocasio-Cortez, prône une politique de redistribution sociale et la mise en place d’un New deal vert. L’autre, que l’on appellera ici l’establishment démocrate, souhaite maintenir le statu-quo et maintenir le Parti démocrate dans le camp néo-libéral. Les idées incarnées par Bernie Sanders et Alexandria