RSS

USA : DSA dit non à la guerre contre l’Iran

Le 2 janvier 2020, l’armée américaine a assassiné, sur le sol irakien, le général iranien Qassim Suleimani. Une telle décision est un acte de guerre et aggrave une situation militaire déjà tendue en Irak et en Iran. En plus de mettre en danger de manière téméraire des millions de vies à travers le Moyen-Orient, l’action d’hier viole la loi sur les pouvoirs de guerre, la Constitution américaine et le droit international.

Ces frappes surviennent à la suite d’une présence militaire accrue en Irak, qui fait partie de décennies d’intervention militaire dans le pays. Même avant leur invasion illégale et criminelle et l’occupation ultérieure de l’Irak en 2003, les États-Unis bombardaient le pays en moyenne une fois tous les trois jours et lui imposaient des sanctions brutales.

Les États-Unis ont longtemps gardé l’Iran dans son viseur depuis qu’il s’est libéré de la domination despotique sous le Shah soutenu par les États-Unis. Donald Trump et ses faucons du cabinet de guerre ont considérablement accru les tensions militaires à leur plus haut niveau depuis des décennies. Trump s’est retiré unilatéralement de l’accord nucléaire iranien, malgré le respect par l’Iran de celui-ci. Trump a réimplémenté des sanctions brutales et unilatérales contre l’Iran qui infligent de réelles souffrances aux civils iraniens, en aucun cas responsables de la politique de leur gouvernement [1] . En juin, Donald Trump affirme avoir ordonné, mais annulé, des frappes contre l’Iran, après que les États-Unis auraient allégué que l’armée iranienne avait abattu un drone de surveillance militaire américain. Les tensions se sont encore enflammées en septembre lorsque l’Arabie saoudite a accusé l’Iran d’attaquer un champ pétrolier saoudien.

Une guerre américaine contre l’Iran serait catastrophique. Les guerres américaines au Moyen-Orient ont laissé un héritage sanglant, tuant plus d’un million de personnes [2] . Ce nouveau conflit mettrait en danger la vie de millions d’Iraniens, d’Irakiens et d’autres à travers le Moyen-Orient, créant potentiellement une zone de guerre quasi continue du Liban à l’Afghanistan. En tant qu’internationalistes, nous sommes solidaires du peuple du Moyen-Orient, des rues de Bagdad à Beyrouth, dans leurs luttes pour la libération et contre le fléau de la guerre. En tant que socialistes démocrates, nous rejetons la poursuite de la guerre, de l’impérialisme et du militarisme par notre gouvernement. Nous nous opposons à une guerre contre l’Iran, appelons à la levée des sanctions, à la réintégration de l’accord sur le nucléaire iranien et au retrait des troupes américaines d’Irak.


Democratic Socialists of America