RSS

Sur la vaccination…

Quelques remarques sur le débat en cours. 1. Le problème de la vaccination ne peut pas être traité comme un simple problème de liberté individuelle, tout simplement parce que ne pas être vacciné a des conséquences sur les autres. Toute liberté est toujours encadrée et relative au bien commun. La vaccination obligatoire existe déjà, et depuis longtemps, pour un certain nombre de vaccins. De plus, quand on va dans un certain nombre de pays, il est obligatoire de se faire vacciner contre telle ou telle maladie. Dans son principe, la

Contribution sur le contexte actuel, vaccination, déclaration de Macron

Cette contribution au débat a pour objectif de débattre, c’est à dire de confronter des points de vue, dans le respect des un-e-s et des autres et de le faire en toute sérénité, c’est à dire en s’extirpant du temps court des réseaux sociaux. Au delà de l’allocution de Macron sur laquelle je reviendrai, je souhaitais dire mon malaise quant à des « prises de position », plus exactement « des saillies », trouvées justement sur les réseaux sociaux divers et variés, qui m’ont déterminée à rédiger cette modeste contribution. Sans parler de certains

A propos des manifestations du 11 juillet à Cuba

Six jours après les événements et après s’être livrée à une analyse approfondie, la rédaction de Comunistas rend publique cette déclaration sur les manifestations de protestation qui se sont déroulées à Cuba dimanche dernier, 11 juillet. De façon quasi simultanée et avec plus ou moins d’intensité, Cuba a connu le 11 juillet une série d’explosions sociales qui ont touché au moins 6 des 14 provinces qui constituent le pays. Au cours des 62 années écoulées depuis la victoire de la Révolution sous la direction du commandant Fidel Castro Cuba n’avait jamais connu

Cuba : un cri de désespoir

Il semble très possible que tout ce qui s’est passé à Cuba depuis le dimanche 11 juillet dernier ait été encouragé par un nombre plus ou moins grand de personnes opposées au système, certaines d’entre elles étant même payées, dans l’intention de déstabiliser le pays et de provoquer une situation de chaos et d’insécurité. Il est également vrai que par la suite, comme cela se produit habituellement dans ce genre d’événements, des actes de vandalisme opportunistes et déplorables ont eu lieu. Mais je pense que ni l’une ni l’autre de

Anne Hidalgo augmente le temps de travail de ses personnels, sa majorité approuve

Rangez les drapeaux, oubliez les chansons, le 150eme anniversaire de la Commune de Paris c’est terminé ! Après des mois de mobilisation des personnels, le Conseil de Paris approuve les nouvelles règles concernant le temps de travail pour les personnels de la Ville. L’exécutif décide de mettre en œuvre des mesures de régression sociale qu’il pouvait pourtant éviter. En application de la loi de transformation de la Fonction publique de 2019, les collectivités locales doivent faire passer le temps de travail à 1607 heures par an au 1er janvier prochain. Si l’exécutif parisien se targue d’un «

Jusqu’à quand l’effacement de la gauche ?

À peine le temps de souffler, le danger écarté en Paca, qu’il faut déjà mesurer les dégâts. Sans jamais jurer de rien, il est probable (toutes choses égales par ailleurs, mais admettons que c’est rare en politique) que c’est la dernière fois qu’on pourra écarter l’infâme de cette manière. Et en plus le prix à payer pour la gauche est de plus en plus lourd. Insupportable. Non seulement il a fallu voter pour une liste qui comprend peut-être le futur leader local du parti néo-fasciste (on se souvient que Mariani

Mexique. Sur les élections du 6 juin.

Il y a des victoires amères. L’une d’entre elles est la victoire des « obradoristes », le 6 juin 2021, lors des élections les plus importantes de l’histoire du Mexique, des élections de mi-mandat qui se sont tenues à un moment crucial pour le gouvernement d’Andrés Manuel López Obrador (AMLO). Bien qu’il ne soit pas lui-même candidat, on sait que le jour du scrutin est une sorte de référendum sur sa présidence. Avec un taux de participation quantitatif supérieur à toutes les élections de mi-mandat précédentes (plus de 47 millions

A lire : “Clivages politiques et inégalités sociales”.

Le volumineux ouvrage de Amory Gethin, Clara Martinez-Toledano, Thomas Pikietty « Clivages politiques et inégalités sociales » cherche des éléments de réponses à une question qui taraude les militant-e-s de la gauche radicale : comment se fait-il que, alors que le capitalisme mondialisé produit toujours plus d’inégalités, de violences, de désastres environnementaux, ce sont plutôt des coalitions ultra réactionnaires, voir de type fasciste qui remportent des succès électoraux pouvant les conduire au pouvoir, ceci dans un très grand nombre de pays ; certes un certain nombre d’exceptions ( en Amérique Latine) ou de retournements

Une force politique à la hauteur des nécessités

La tâche est plus difficile que jamais, mais il faut pourtant s’y attacher : comment doter les mouvements cherchant à s’émanciper du capitalisme et du productivisme d’une force politique à la hauteur des nécessités ? Ce court texte vise à poser ce qui me paraît être les problèmes principaux sur cette voie, mais c’est surtout une invitation à les approfondir spécifiquement par des contributions ultérieures. Certes le défi est ancien, mais demeure toujours à relever. Déjà il faut aborder sans fard la série des difficultés rencontrées sur ce chemin, les niveaux où

Anticapitalistes, comment rebondir ?

À partir d’un bilan critique de la LCR, du NPA, d’Ensemble et de la FI, ce texte revient sur les limites voire les impasses qui ont émergé dans la gauche radicale française depuis les années 2000, et avance des propositions concernant les formes d’organisation et les options stratégiques nécessaires. Rédigé par des militant·es ou d’ancien·nes militant·es d’Ensemble! Publié initialement sur le site Contretemps. Il n’y aura pas de retour à la normale. La pandémie du Covid-19 est le premier phénomène mondial auquel l’écrasante majorité de la population est confrontée de

Actualité du complotisme

D’où vient le complotisme ? Comment fonctionne-t-il ? Héritier de théories conspirationnistes, le complotisme est aujourd’hui un phénomène qui s’appuie sur des usages maîtrisés de l’image d’actualité et les modes de communication modernes.  La lecture conspirationniste du monde repose sur un imaginaire sombre : les rapports sociaux y sont viciés par la tromperie, les individus et les groupes sont dépossédés de leur capacité d’agir librement. Ce discours est éminemment politique en ce qu’il vise à la fois à désigner des ennemis tapis dans l’ombre et à se mobiliser contre eux pour

Pour un programme de transition vers l’écosocialisme.

Contribution du courant Ensemble-Insoumis à l’actualisation de l’Avenir en commun. Introduction. L’invitation à contribuer à l’actualisation de l’Avenir en commun nous parle. A ce moment de notre histoire où effondrement et basculement vers la pire des barbaries ne sauraient être exclus elle répond à une attente et une nécessité auxquelles celles et eux qui n’ont pas renoncé à changer le monde et à changer la vie ne sauraient se dérober. Le développement à une large échelle de par le monde de gouvernements nationalistes, autoritaires et racistes doit nous alerter comme