RSS

Élections régionales : La France insoumise désigne ses chef·fes de file

Le Comité électoral de La France insoumise s’est réuni le dimanche 29 novembre 2020 pour commencer à désigner ses chef·fes de file pour les élections régionales, suite aux propositions faites par les équipes régionales de campagne. Pour nos régions, l’urgence appelle à un bouclier social et sanitaire ; à la bifurcation écologique pour sauver notre écosystème et créer de nouveaux emplois ; et à la démocratisation de nos collectivités territoriales pour en faire de véritables outils de l’émancipation populaire. Nos chef·fes de file porteront au plus haut ce programme et favoriseront la poursuite des discussions avec

Clémentine Autain : « L’Ile-de-France est dirigée par et pour Versailles-Neuilly-Passy »

Gratuité dans les transports en commun, taxe sur les SUV… La députée « insoumise » de Seine-Saint-Denis, tête de liste aux prochaines régionales, dévoile ses premières orientations. Et attaque Valérie Pécresse mais aussi Anne Hidalgo. Interview. C’est elle qui portera le drapeau « insoumis » dans un scrutin qui sera suivi de près. La députée de Seine-Saint-Denis Clémentine Autain a été désignée tête de liste de La France insoumise (LFI) aux prochaines régionales en Ile-de-France. Face aux candidats déjà déclarés Julien Bayou et Audrey Pulvar, ses deux rivaux à gauche,

De l’union de la gauche et des écologistes…

Débattre de recomposition politique en pleine crise sanitaire, alors que nous assistons à une recrudescence de crimes terroristes est loin d’être aisé. Cela peut même sembler inopportun à certains. Mais nous ne sortirons pas par le haut de cette période sombre, qui pourrait bien se terminer par une victoire de la droite fasciste dans notre pays, sans essayer de trouver des solutions pour qu’une autre politique sociale et écologique puisse être mise en œuvre. Les tribunes de nos journaux sont remplies depuis plusieurs mois d’appels à l’unité dont le vide

Appel pour une fédération populaire en Île-de-France.

La pandémie de COVID-19 vient bouleverser notre société, fragilisée par l’affaiblissement des services publics et de l’État : pourtant, rien n’est planifié pour la mobilisation sanitaire et le renforcement de l’hôpital public. La crise sociale et économique qui s’annonce vient s’ajouter à des inégalités déjà insupportables : pourtant, rien n’est fait pour l’emploi, pour les premiers de corvée, contre les délocalisations ; au contraire, les profiteur·ses de crise engrangent les bénéfices avec l’aide de l’État et ses subventions publiques par milliards sans contrepartie et sans vision stratégique. Le changement climatique

Appel pour une Fédération populaire en Occitanie

Rassemblons-nous pour des causes communes La pandémie de COVID19 est venue frapper une société déjà durement affectée par les inégalités sociales et l’affaiblissement des services publics, notamment dans la santé. L’urgence écologique, de plus en plus criante, se manifeste chaque jour sous nos yeux. Elle s’ajoute a une crise démocratique qui s’exprime par l’abstention et qu’a rappelé, à sa manière , le mouvement des gilets jaunes. Pourtant le monde d’après semble perpétuer le monde d’avant. Ceux qui ont œuvré à la vie sociale de notre pays ont payé le plus