RSS

Déclaration de Ensemble insoumis! Notre exigence : pas de bénéfice en temps de pandémie.

Dans un communiqué en date du 2 février, le groupe pharmaceutique américain Pfizer estime que les ventes de son vaccin contre la Covid 19 lui rapporteront environ 15 milliards de dollars en 2021, ce qui pourrait lui dégager une marge, avant impôt, de 25 à 30%. Et en conséquence, le bénéfice de l’action serait révisé à la hausse entre 3,10 et 3,20 dollars contre 3 à 3,15 auparavant. De son côté, Sanofi, dont la mise au point d’un vaccin anti-Covid n’a pas abouti, annonce un bénéfice net de 12 milliards

Déclaration d’Ensemble insoumis! Contre la Covid, l’urgence d’une vaccination de masse.

Après l’absence de masques et les tests au compte-gouttes, c’est maintenant la pénurie de vaccins commandés par l’UE et le gouvernement français pour combattre la Covid-19. Face à une pandémie persistante et à rebonds, qui a causé plus de deux millions de morts dans le monde depuis un an, et à l’arrivée de variants plus contagieux, la vaccination de masse reste la solution à court terme la plus rationnelle pour immuniser la population. Il est donc urgent d’utiliser les vaccins qui ont été testés et ont fait preuve de leur

Résolution Ensemble Insoumis, adoptée le 12/12/20

Préparation des élections de 2021 et 2022 : feuille de route d’Ensemble Insoumis 1 . Dans un contexte dominé par  la crise du covid, ses conséquences économiques, sociales, environnementales et politiques inquiétantes, le cycle de préparation de la Présidentielle est largement engagé. Même si le chemin qui nous sépare de 2022 est encore long et que la période qui vient sera, nous l’espérons, marqué par des luttes sociales d’ampleur, l’ensemble des formations politiques sont entrées, chacune à leur façon, dans cette phase.  Une fois la candidature de Jean-Luc Mélenchon annoncée, Ensemble-Insoumis a pris

Darmanin, Lallement dehors !

Elle est insupportable la vidéo qui, pendant quinze minutes, nous montre le violent passage à tabac d’un producteur de musique par trois policiers, accompagné de propos racistes. Cette agression a été jusqu’au lancement d’une grenade lacrymogène dans le local de répétition et l’arrestation des dix-sept jeunes qui s’y trouvaient. Insupportable les fausses déclarations de ces trois policiers accusant cette personne de « violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique et de rébellion ». Une enquête est ouverte par l’IGPN à l’encontre de ces policiers pour « violences volontaires en réunion avec arme et à

« Sécurité globale » : liberté d’informer bâillonnée.

« Sécurité globale, impunité totale », « Violences partout, images nulle part », « Police floutée, justice aveugle », « Baissez vos armes, nous baisserons nos téléphones ». Samedi 21 novembre, des milliers de manifestant.e.s ont dénoncé, à Paris et dans plusieurs villes, le projet de loi de « surveillance » globale défendu par Darmanin au nom du gouvernement et ont affirmé leur volonté de s’opposer à ce projet scélérat. Caméras de surveillance, drones survolant les manifestations, floutage des policiers, tentative d’accréditation des journalistes auprès de la préfecture, notamment, bafouent

Présidentielle 2022 : communiqué de Ensemble insoumis

2022 est encore loin, mais il est légitime de se poser dès maintenant la question de l’élection présidentielle. En 2022, nous ne pourrons nous contenter de voter contre l’extrême libéralisme incarné par Emanuel Macron et le plus grand danger encore que constitue le populisme d’extrême droite du Rassemblement national. Nous devrons être pour ! Pour un programme qui défendent la justice sociale avec une augmentation générale des salaires, des minima sociaux, une réduction du temps de travail et un élargissement des services publics. Pour une transition écologique ambitieuse qui allie

Métro boulot dodo.

Déclaration de Ensemble insoumis. Avec le couvre-feu pour 20 millions de personnes de neuf grandes métropoles, E. Macron cible essentiellement les activités relevant de la sphère sociale, en laissant de côté les risques pris dans les transports et au travail, restant ainsi fidèle à la priorité donnée à l’activité économique. La parole présidentielle sur la difficulté d’être jeune en 2020 est pure démagogie : aucune mesure ne concerne les 18-25 ans, parmi les plus précaires et oublié.e.s du RSA. Certes la remontée des contaminations, des admissions en services de réanimation

Contribution aux débats de l’Assemblée représentative de la France Insoumise (juin 2020)

La crise du Covid-19 a été un révélateur des impasses du capitalisme libéral. En France, nous avons assisté à la faillite du gouvernement Macron à prendre les mesures sociales, sanitaires et économiques qui s’imposaient, bloqués par leur idéologie néolibérale et préférant se contenter de discours creux plutôt que d’actes concrets. Une deuxième phase de la crise arrive, celle d’une accentuation de la crise économique avec à la clé des plans de licenciements massifs, sans évoquer les risques potentiels de rebonds de l’épidémie. Pour masquer son incapacité à répondre à la

11 mai : priorité à la santé ! Un revenu pour toutes et tous !

La crise du Coronavirus est loin d’être terminée. Mais peut-être une première étape s’achève-t-elle en France avec la perspective de la fin du confinement. Le confinement ne peut être maintenu sur une longue durée, pour des raisons sociales et économiques évidentes. Mais il faut organiser le déconfinement pour qu’il soit possible dans des conditions optimales sur le plan sanitaire, ce qui nécessite le respect du droit de retrait sur les lieux de travail là où la protection sanitaire n’est pas respectée. Ecartons d’emblée l’illusion qu’on pourrait atteindre les 60% d’immunité

6ème Université d’Ensemble! à Cap d’Agde, du 31 octobre au 3 novembre

Automne… Temps des semailles… Et moment pour prendre du champ ! Pour observer les horizons parfois obscurcis et lointains des enjeux géostratégiques, ou si proches lorsqu’il s’agit de l’Algérie, du Brésil, et d’autres pays d’Amérique latine, voire de l’Europe elle-même… Pour interroger l’avenir de cette Terre, et de l’Humanité, lorsque pèsent sur lui tant de menaces écologiques : quelle est leur réelle gravité ? Quelles possibilités de conjurer les catastrophes annoncées ? Quelles transitions engager ? Pour faire retour sur les mouvements profonds à l’oeuvre, du soulèvement des Gilets jaunes

Assemblée représentative de la France Insoumise : le compte n’y est pas

L’Assemblée représentative de la France Insoumise, réunie les 22 et 23 juin, tombait à point nommé. Initialement prévue pour avancer sur le cadrage stratégique et programmatique des prochaines échéances municipales, son contenu a été modifié par le choc des 6.3% des suffrages récoltés le 26 mai. Ont fait irruption un débat stratégique, lancé depuis le résultat des élections, appuyé moins sur la campagne européenne elle-même que sur le bilan des deux années écoulées, et, surtout, la question du fonctionnement « démocratique », ce qui recouvre à la fois l’expression du

Motion adoptée le 15 juin à la réunion nationale d’Ensemble-Insoumis

Ensemble-Insoumis est membre de la France insoumise et intervient en son sein. E-I y mène la bataille pour un fonctionnement démocratique et un profil de rassemblement autour du mot d’ordre de Fédération populaire. Ce profil a deux déclinaisons immédiates, la campagne contre la privatisation d’ADP et la préparation des élections municipales. Ensemble-Insoumis inclut également dans son champ d’intervention les initiatives autour de l’appel Big Bang, où ses militant.es défendent le fait que l’objectif du Big Bang n’est pas la constitution d’une nouvelle force politique qui concurrencerait les autres, et que