RSS

Pour une couverture vaccinale généralisée !

# 6 – Note du groupe de réflexion sur la crise sanitaire – Juillet 2021 Il est urgent que les brevets sur les vaccins soient levés ! Il est impératif que la couverture vaccinale de la population, ici et dans le monde, se généralise ! Il est indispensable que les soignant.es soient vacciné.es contre le Covid ! Comme l’été dernier, nous sommes sorti.es du confinement et nous ne souhaitons pas y retourner. Nous voulons oublier le plus vite possible ces dix-huit mois qui ont été si difficiles pour la population – à l’exception des milliardaires

Pour un programme de transition vers l’écosocialisme.

Contribution du courant Ensemble-Insoumis à l’actualisation de l’Avenir en commun. Introduction. L’invitation à contribuer à l’actualisation de l’Avenir en commun nous parle. A ce moment de notre histoire où effondrement et basculement vers la pire des barbaries ne sauraient être exclus elle répond à une attente et une nécessité auxquelles celles et eux qui n’ont pas renoncé à changer le monde et à changer la vie ne sauraient se dérober. Le développement à une large échelle de par le monde de gouvernements nationalistes, autoritaires et racistes doit nous alerter comme

Printemps 2020 – Printemps 2021 : retour à la case départ ?

Note # 5 du groupe de réflexion sur la crise sanitaire Mars 2021, presque jour pour jour la date anniversaire du premier confinement, retour à la case départ. Le chef de l’état l’a dit lui-même le 31 mars : « Nous avons tout fait pour prendre ces décisions le plus tard possible ». C’est peut-être justement le problème, si on rembobine le film il y a quelques mois. Le variant anglais est alors déjà majoritaire en Grande Bretagne, les hôpitaux sont rapidement débordés et on apprend que ce variant est plus contagieux et

Covid : que faire face à la crise qui se prolonge ?

Le surgissement de l’épidémie à l’échelle mondiale a provoqué un ébranlement des états et des sociétés qui ouvre la possibilité d’une prise de conscience large que la mondialisation capitaliste conduit à des crises très graves dont les dimensions sanitaires, sociales, écologiques sont étroitement imbriquées. La situation actuelle, avec à la fois l’émergence en un temps record de solutions vaccinales efficaces et l’incapacité du système de production à garantir un approvisionnement universel autorisant une vaccination de masse dans des délais rapides, souligne encore les impasses du capitalisme. La prolongation de la

Déclaration de Ensemble insoumis! Notre exigence : pas de bénéfice en temps de pandémie.

Dans un communiqué en date du 2 février, le groupe pharmaceutique américain Pfizer estime que les ventes de son vaccin contre la Covid 19 lui rapporteront environ 15 milliards de dollars en 2021, ce qui pourrait lui dégager une marge, avant impôt, de 25 à 30%. Et en conséquence, le bénéfice de l’action serait révisé à la hausse entre 3,10 et 3,20 dollars contre 3 à 3,15 auparavant. De son côté, Sanofi, dont la mise au point d’un vaccin anti-Covid n’a pas abouti, annonce un bénéfice net de 12 milliards

Vaccins Covid : biens communs et issue possible à la crise ou source de profits infinis pour Big Pharma ?

La pandémie du Sars-Cov2 et les enjeux autour de la vaccination illustrent l’incapacité du système capitaliste néolibéral à répondre aux besoins de santé des populations. Sa faillite est éclatante dans la crise majeure que nous affrontons. Les entreprises du Big Pharma ne sont pas des entreprises philanthropiques. Leur objectif prioritaire est de faire un maximum de bénéfices afin de maintenir les dividendes de leurs actionnaires. Cela va de l’organisation de la production jusqu’à la négociation des meilleurs prix avec les pouvoirs publics sur un marché du médicament rendu solvable par

Déclaration d’Ensemble insoumis! Contre la Covid, l’urgence d’une vaccination de masse.

Après l’absence de masques et les tests au compte-gouttes, c’est maintenant la pénurie de vaccins commandés par l’UE et le gouvernement français pour combattre la Covid-19. Face à une pandémie persistante et à rebonds, qui a causé plus de deux millions de morts dans le monde depuis un an, et à l’arrivée de variants plus contagieux, la vaccination de masse reste la solution à court terme la plus rationnelle pour immuniser la population. Il est donc urgent d’utiliser les vaccins qui ont été testés et ont fait preuve de leur

COVID : face à la nouvelle flambée du virus, l’urgence d’une campagne vaccinale de masse

Les Etats Unis enregistrent le chiffre effrayant de 3998 morts par jour avec une tendance nette à l’augmentation et une situation catastrophique à Los Angeles. On mesure là les conséquences du laissez-faire de Trump, mais il ne faut pas se bercer de mots : la situation n’est nulle part totalement maitrisée, même dans les pays ayant décrété (prématurément) une victoire sur le virus. La pandémie continue à sévir au niveau mondial. La Chine, bien qu’isolée du reste du monde, enregistre deux nouveaux clusters, notamment à Shijiazhuang, territoire qui compte 11 millions d’habitants,

A propos des vaccins anti Covid….

La vaccination de masse démarre en Europe (Grande-Bretagne, Suisse, bientôt Allemagne et France) et aux Etats-Unis. D’autres pays doivent suivre courant janvier. Les premiers vaccins en cause sont le vaccin à ARN messager de Pfizer/BioNtech, celui de Moderna (même procédé) et celui d’Astra-Zeneca (vaccin à adénovirus). Dans le cadre de ce démarrage des campagnes de vaccination en population générale il convient également de signaler les vaccinations de masse en Russie et en Chine, et le vaccin chinois Sinopharm administré à Dubaï et qui doit arriver ce mois-ci au Maroc. Le

Résolution Ensemble Insoumis, adoptée le 12/12/20

Préparation des élections de 2021 et 2022 : feuille de route d’Ensemble Insoumis 1 . Dans un contexte dominé par  la crise du covid, ses conséquences économiques, sociales, environnementales et politiques inquiétantes, le cycle de préparation de la Présidentielle est largement engagé. Même si le chemin qui nous sépare de 2022 est encore long et que la période qui vient sera, nous l’espérons, marqué par des luttes sociales d’ampleur, l’ensemble des formations politiques sont entrées, chacune à leur façon, dans cette phase.  Une fois la candidature de Jean-Luc Mélenchon annoncée, Ensemble-Insoumis a pris

Darmanin, Lallement dehors !

Elle est insupportable la vidéo qui, pendant quinze minutes, nous montre le violent passage à tabac d’un producteur de musique par trois policiers, accompagné de propos racistes. Cette agression a été jusqu’au lancement d’une grenade lacrymogène dans le local de répétition et l’arrestation des dix-sept jeunes qui s’y trouvaient. Insupportable les fausses déclarations de ces trois policiers accusant cette personne de « violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique et de rébellion ». Une enquête est ouverte par l’IGPN à l’encontre de ces policiers pour « violences volontaires en réunion avec arme et à

« Sécurité globale » : liberté d’informer bâillonnée.

« Sécurité globale, impunité totale », « Violences partout, images nulle part », « Police floutée, justice aveugle », « Baissez vos armes, nous baisserons nos téléphones ». Samedi 21 novembre, des milliers de manifestant.e.s ont dénoncé, à Paris et dans plusieurs villes, le projet de loi de « surveillance » globale défendu par Darmanin au nom du gouvernement et ont affirmé leur volonté de s’opposer à ce projet scélérat. Caméras de surveillance, drones survolant les manifestations, floutage des policiers, tentative d’accréditation des journalistes auprès de la préfecture, notamment, bafouent