RSS

Une sorcière comme les autres….

Anne Sylvestre est morte. La nouvelle est tombée ce midi, comme un obus sur ma tête.

Dans cette période atroce, d’angoisse climatique, d’angoisse pandémique, d’angoisse sociale, d’angoisse professionnelle suite à l’assassinat de Samuel Paty (je suis prof d’histoire-géo)… et l’ombre de 2022 qui plane sur nous, il ne manquait plus que cette sale nouvelle pour achever de noircir le tableau : Anne Sylvestre est morte.

Une autre Grande Femme de moins. Une grande gueule, une debout, une qui parle ou chante pour toutes les autres…Et nos yeux pour pleurer.

J’ai, comme tou.te.s les enfants de ma génération,  appris à l’école des fabulettes d’Anne Sylvestre car des instits féministes et écolo avaient décidé de nous ouvrir les oreilles. Et puis je les ai oubliées.

La 2e rencontre a eu lieu à 20 ans. Etudiante, j’ai rejoint un collectif féministe qui s’appelait les Marie-Pas-Claire. Les filles avaient repris « Petit bonhomme », qu’elles chantaient en public. J’en ai été sidérée : un concentré de sororité, délivré avec tant d’humour. Je l’ai par la suite souvent faite écouter à mes élèves, pour illustrer les luttes féministes des années 70.  Les garçons ne la trouvaient pas drôle, les filles, si !

Et puis me sont venues les autres chansons : la magnifique « Une sorcière comme les autres », l’un des plus beaux textes féministe jamais écrit, qui me fait toujours pleurer, « Les blondes », qu’en des temps  lointains je mis sur mon répondeur pour exorciser mon malheur d’avoir été plaquée…pour une blonde, la délicieuse « Clémence en vacances », que je fis écouter à ma grand-mère et qui lui plût beaucoup. Et l’improbable « lettre ouverte à Elise », dont le crescendo vengeur me fait toujours autant rire,  la délicate « Les gens qui doutent », la seule qu’on entendait encore parfois à la radio ou dans les films. Et la terrible « Juste une femme », un hurlement froid écrit au moment de l’affaire DSK, qui décortique impitoyablement toutes les saletés machistes et résonne encore violemment aujourd’hui. Et tant d’autres…

Pour cette manière si poétique de poser des mots sur nos révoltes, de nous faire rire ou de nous secouer, Anne Sylvestre va nous manquer. Mais elle a ouvert la voie à d’autres femmes artistes-autrices-compositrices-interprètes, qui d’une génération à l’autre se passent le flambeau. Des sorcières comme les autres…

Delphine Petit

Petit bonhomme : https://www.ina.fr/video/I07120229

Une sorcière comme les autres : https://www.dailymotion.com/video/x1xjuih

Les blondes : https://www.dailymotion.com/video/x13xsen

Clémence en vacances : https://www.dailymotion.com/video/x1qwkya

Lettre ouverte à Elise : https://www.youtube.com/watch?v=7IRg6vSq-to

Les gens qui doutent : https://www.dailymotion.com/video/x2r0al9

Juste une femme : https://www.youtube.com/watch?v=72egvR70EyM